Quelles évolutions pour le permis de conduire ?

Le permis de conduire, éternel point de passage obligé, complique la vie à bien des gens. L’alternance politique en France permettra-t-elle de le réformer suffisamment pour rendre son accès non pas plus facile pour les mauvais conducteurs, mais simplement plus rapide et moins couteux ? En effet parmi les principaux griefs à l’encontre de notre petit sésame rose est la lenteur pour obtenir une date d’examen. Ne serait-ce que pour passer le code de la route. Alors quand il s’agit de passer la pratique pour la troisième fois, les délais s’allongent à l’infini en particulier dans certaines zones comme la région parisienne. Six mois d’attente, parfois bien plus, et c’est toute une frange de la population qui n’a pas accès à la voiture pendant ce temps.

Effet pernicieux de cette durée à rallonge, les candidats doivent reprendre des heures de conduites facturées au prix forts, alourdissant d’autant la note totale. Alors il faudrait réformer, mais comment ? C’est bien là la difficulté. Est-ce le format de l’épreuve porté à plus d’une demi-heure qui doit être revu ? Faut-il faire passer le code à l’école afin de sensibiliser même les plus jeunes aux règles de la route tout en réduisant ainsi le coût futur de leurs permis ? Quid des dispositifs gouvernementaux vantant des permis à un euro par jour ? Le chantier reste ouvert et malheureusement, en ces temps de crise économique mondiale cette réforme nécessaire ne sera probablement pas la première entreprise. Et cela quand bien même certain pourrait avancer que ce permis, ce précieux sésame, est un facteur important dans le retour à l’emploi, en particulier pour les jeunes.






Abonnez-vous !

Recevez un récapitulatif hebdomadaire des articles et bien plus encore par email !
Vous recevrez un email d’activation.