Offres mobiles anti Free : pourquoi il est urgent d’attendre

Posté le 04 août 2011 by Economie Nouvelle

Alors que l’arrivée de Free sur le marché du mobile est toujours attendue pour janvier 2012, ses futurs concurrents s’activent pour mettre en place leur stratégie de défense. Après SFR et Bouygues, c’est Orange qui a laissé entrevoir sa nouvelle gamme de forfaits anti-Free.

Orange à annoncé la sortie d’une nouvelle marque à bas coût « Sosh » pour lutter contre Free. Stéphane Richard, PDG de France Telecom, va même jusqu’à se réjouir de l’entrée du nouvel opérateur qui a selon ses propres dires « dynamisé le marché » alors qu’Orange s’est farouchement opposée à l’entrée de ce dernier. L’offre Orange prévoit des forfaits sans engagement avec possibilité d’acheter son téléphone en plusieurs mensualités sans frais.

SFR pour sa part avait tiré en premier en proposant ses offres carrés, des offres moins chères sans mobile afin de lutter contre un des avantages de Free qui veut que le mobile soit acheté séparément.

Enfin Bouygues a lancé en juillet son offre B&You une offre seulement sur Internet, sans hotline ni magasin, une inscription en ligne mais sans engagement et avec des téléphones  « à prix de revient ». De quoi ont-ils donc peur ?

Les contours de l’offre de Free…

Si les opérateurs actuels s’activent tant à l’approche de l’entrée de free sur le marché c’est parce que celui-ci compte bien chambouler le marché. Comme il l’a déjà fait dans l’ADSL, Xavier Niel veut se faire une place sur le marché en faisant sauter les frais et limitations « inutiles » des opérateurs.

Ainsi les forfaits seront vendu nus, c’est-à-dire sans téléphone, permettant au client de soit venir avec son téléphone soit d’en acheter un chez Free qui étalera le coût sur 12 ou 18 mois, cette mesure va principalement bénéficier au publique moins technophile qui recherche juste un téléphone pour des usages voix/SMS et qui ne change de téléphone que rarement et choisit de préférence des modèles peu onéreux. Pour les adeptes du changement tous les ans, cette disposition ne devrait pas changer grand chose sur ce plan, mais gageons qu’au final la majorité des consommateurs devrait y trouver son compte.

Free Mobile dispose d’une autre arme pour convaincre cette fois le public plus technophile et accro de l’Internet mobile et cette arme est tout simplement de faire ce qu’aucun opérateur ne fait actuellement et d’offrir… Internet. En effet Orange et ses confrères n’offre que certain service d’internet : le Web, les emails et c’est à peu près tout. Les usages autres, même au sein de son quota de données sont surtaxé (VOIP…) soit totalement proscrits (P2P, utilisation de ports autrement plus exotiques que le port 80 etc…) en levant certaines de ces limitations, Free va s’attirer une population « geek » comme il l’a fait dans l’ADSL.

Enfin la principale arme de Free va bien évidement être le prix, parions sans trop de risque que Free proposera des offres illimitées à des tarifs où actuellement seules quelques heures sont offertes.

C’est pourquoi il parait urgent d’attendre les offres de Free et de ne pas se réengager d’ici la, quitte à rester chez son opérateur actuel quand celui-ci se sera aligné sur ces offres. Il va falloir se montrer patient, même s’il se murmure que le trublion de l’ADSL pourrait se lancer en avance pour bénéficier des fêtes de Noël.

Laisser un commentaire






Abonnez-vous !

Recevez un récapitulatif hebdomadaire des articles et bien plus encore par email !
Vous recevrez un email d’activation.