Catégorie | Analyse, Finance

Jeux en ligne: quel bilan pour l’ARJEL 3 ans après ?

Posté le 13 juin 2013 by Economie Nouvelle

logo-arjelL’Autorité de régulation des jeux en ligne (ARJEL) a désormais trois ans. Chargée de mettre de l’ordre dans le monde – sans frontières – des jeux en ligne, quel est le bilan de l’ARJEL ?

Hausse des paris sportifs

L’ARJEL tient à le souligner, les paris sportifs sont en hausse ! En témoigne la hausse de 16% des sommes misées lors du tournoi de Roland Garros 2013 par rapport à l’édition précédente. Néanmoins, ce regain d’activité sur le secteur sportif ne saurait masquer la perte d’attractivité des paris hippiques et du poker…

Retrait d’agrément

Fait marquant également, le premier retrait d’un agrément. En effet, la société Aubsail qui détenait un agrément depuis juillet 2011 a vu son autorisation retirée suite notamment au non-respect des règles imposées sur les montants maximum pouvant être reversés aux joueurs selon leur mise de départ. A l’échelle du site, cette somme doit en effet et en moyenne ne pas dépasser 85%.

Manque d’attractivité du modèle économique ?

pari-en-ligneLe groupe Partouche bien connu pour ses casinos vient de se retirer du monde du poker en ligne. Est-ce le signe que le modèle made in France des jeux d’argent avec une taxation basée sur l’ensemble des mises des joueurs et non sur le produit brut de jeux (sorte de bénéfice brut) n’est pas viable ? La question peut se poser, surtout quand la concurrence débridée  des jeux en ligne venant de l’étranger et notamment d’Asie peut offrir aux joueurs de meilleures côtes du fait de l’absence de cadre juridique.

Réguler l’étranger, une tâche titanesque

Car c’est bien là qu’est le plus gros défi de l’ARJEL. Comment empêcher les sites étrangers – donc sans agrément de l’ARJEL – d’opérer en France ? La réflexion peut même se porter au niveau supérieur: comment empêcher ces sites de parier sur des événements français ? En effet, un pari sportif devient caduc dès que des sites étrangers sont utilisés pour truquer des paris…

Néanmoins, on peut saluer le travail de l’ARJEL qui a signé de conventions bilatérales d’échange d’information avec les autorités de différents pays dont l’Italie, l’Espagne ou encore l’Angleterre.

La lutte contre les paris illégaux, véritable fléau moderne illustré récemment par le match de handball de Montpellier reste une tâche titanesque que la France ne pourra accomplir seule. Sur le plan international, le Comité International Olympique (CIO) mène la charge dans le but de faire arriver les différentes fédérations mondiales à un code mondial harmonisé. Beaucoup de travail reste cependant encore à accomplir.

Laisser un commentaire