Catégorie | Analyse

Top 10 des auteurs les mieux payés au monde : le déclin du papier

Posté le 21 août 2011 by Economie Nouvelle

James Patterson le vainqueur de ce classementForbes vient de sortir son classement des auteurs les mieux payés au monde. Et surprise surprise il n’y a pas de français dans le top 10… ce qui est le plus intéressant dans l’article accompagnant ce pronostic est le constat fait sur le déclin irréversible des ventes de livres reliés : -23% sur la première moitié de 2011. Ceux-là sont les plus chers et donc ceux qui rapporte le plus aux auteurs et éditeurs.

Pourtant déclarer comme le fait Jeff Bercovici que « l’âge d’or des livres est passé » semble prématuré. Les ebooks semblent bien partis pour remplacer les couteuses éditions reliées comme l’annonce Amazon, plus grand libraire de la planète, qui vend plus d’ebooks que de livres reliés depuis Juillet 2010 et même plus d’ebooks que de livres imprimés tous type d’éditions confondues depuis mai 2011… C’est donc le format qui change plus que le livre en lui-même qui disparait. Le livre de poche avait aussi été une révolution quand il a été lancé dans les années 1950. Offrir cette alternative aux couteuses éditions reliées avait d’autant plus encouragé la lecture…

Le top 10 des auteurs les mieux payés

1 – $84 million – James Patterson

2 – $35 million – Danielle Steel

3 – $28 million – Stephen King

4 – $22 million – Janet Evanovich

5 – $21 million – Stephenie Meyer

6 – $21 million – Rick Riordan

7 – $19 million – Dean Koontz

8 – $18 million – John Grisham

9 – $17 million – Jeff Kinney

10 – $16 million – Nicholas Sparks

Le passage au numérique change aussi la consommation. Ainsi les nouvelles, plus courtes et donc plus adaptées à des lecteurs ne disposant que de quelques instants – dans les transports par exemple – trouvent une seconde jeunesse sous format numérique.

Ce passage au dématérialisé empêche-t-il les lecteurs de découvrir des pépites littéraires grâce à son libraire ? C’est à chacun de juger mais alors qu’on a jamais autant partagé dans l’histoire avec la montée des réseaux sociaux, on peut penser que non. En tout cas, la proposition de Jean-Marc Roberts, directeur des éditions Stock, lors de son passage sur Europe 1 semble quelque peu extrême. Celui-ci propose en effet le « lieu unique » pour le livre restreignant donc la vente de livres aux seuls librairies physiques. Exit donc les ebooks mais également la vente à distance de livres qui avait fait le succès… d’Amazon.

 

Laisser un commentaire






Abonnez-vous !

Recevez un récapitulatif hebdomadaire des articles et bien plus encore par email !
Vous recevrez un email d’activation.