Amazon se fait bibliothèque en ligne avec le Kindle !

Posté le 08 octobre 2011 by Economie Nouvelle

Amazon jette un nouveau pavé dans la mare en se lançant dans la bibliothèque en ligne. Outre son activité de libraire, vendant donc des ebooks pour ses lecteurs Kindle maison, Amazon devient une bibliothèque. Plus précisément, Amazon fait alliance avec les bibliothèques physiques existantes pour permettre à leurs adhérents d’emprunter un livre – avec leur carte de bibliothèque – mais sous format numérique !

Disponible uniquement aux États-Unis pour le moment, Amazon aurait déjà conclu un accord avec plus de 11 000 établissements.

La marche à suivre semble assez simple : le futur lecteur visite le site internet de sa bibliothèque et repère le livre qu’il souhaite, si celui-ci est disponible via Overdrive, il peut « l’emprunter » avec sa carte de bibliothèque. Il est alors redirigé sur le site d’Amazon pour le retrait proprement dit. Le lecteur peut alors choisir d’envoyer le livre sur son Kindle, le lire directement en ligne grâce au service Cloud Reader ou l’envoyer sur l’application Amazon de son smartphone ou de sa tablette.

Ce système prometteur est pour l’instant en béta, avec un déploiement progressif aux USA en commençant visiblement par la zone de Seattle. Avec sa technologie Whispersync, le géant du commerce en ligne permet également de conserver les annotations qui sont faite sur le livre. Ainsi le lecteur pourra les retrouver s’il réemprunte le livre ou décide de l’acheter.

Plusieurs questions restent néanmoins en suspens. Parmi celles-ci l’éventuel b propriétaire afin de permettre la compatibilité avec d’autre ereaders du marché. Cela serait bienvenu afin de remplir l’objectif d’universalité d’accès des bibliothèques. Sur le plan pratique également, y aura-t-il une limitation du nombre d’emprunt simultanés afin de reproduire le comportement d’une bibliothèque physique ? En d’autres termes le nouveau roman que tout le monde s’arrache et que l’on doit attendre 2 mois avant de pouvoir emprunter sera-t-il aussi difficile à emprunter sous format numérique ? dans le cas contraire Amazon prend le risque de cannibaliser ses ventes d’ebook. En effet s’il suffit d’être abonné à une bibliothèque bien achalandée, souvent pour un coup annuel modique, afin d’avoir accès de partout à son catalogue, alors les gros consommateurs d’ebook pourraient légalement réduire drastiquement leur volume d’achat d’ebook. On peut aussi se demander s’il y aura une limite mise en place sur le nombre d’emprunts simultanés ou bien sur l’année. Dans tout les cas la mise en place progressive de ce système promet d’être riche en expérience.

Si ce système n’est pas encore d’actualité, le lancement de la boutique de livres électroniques d’Amazon en France est lui plus proche. Amazon serait ainsi sur le point de se lancer en France après avoir ouvert en Allemagne. Pour ce faire, le géant de la vente en ligne a débauché à la Fnac pour étoffer son équipe locale.. Verra-t-on bientôt autant de Kindle dans le métro parisien que dans celui de New-York ?

Laisser un commentaire






Abonnez-vous !

Recevez un récapitulatif hebdomadaire des articles et bien plus encore par email !
Vous recevrez un email d’activation.