Catégorie | Actualité

Tags |

Les français achètent de plus en plus leurs voitures sur le net

Posté le 10 octobre 2012 by Economie Nouvelle

C’est en plein salon de l’automobile à Paris qu’une nouvelle étude montre la pénétration d’Internet dans les pratiques d’achat de voitures des français. 21% des sondés achètent ainsi leurs véhicules, neufs ou d’occasion sur internet. Alors que le commerce sur internet s’est extrêmement démocratisé, il restait certaines niches où les consommateurs semblaient faire de la résistance. Il n’est pas étonnant que celles-ci portent sur des achats aux montants conséquents tels l’immobilier ou les voitures. Mais voilà que les mœurs changent comme l’explique la dernière étude sur le sujet d’Accenture.

10% des voitures neuves achetées sur la toile

Si deux tiers des acheteurs se renseignent sur internet avant de passer à l’acte, celui-ci est encore majoritairement dans le monde réel. ainsi 40% des sondés passent par un concessionnaires, 39% par un particulier et 21% achètent directement en ligne. Alors que pour simuler un crédit, le reflex de l’ordinateur est très fort, on peut comprendre les freins à l’achat d’une voiture d’occasion sur internet. Par rapport à l’achat d’une voiture neuve et au vu de l’enjeu financier, les acheteurs potentiels ne s’arrêtent pas au seul descriptif de la voiture !

Les constructeurs doivent épaule ce mouvement de fond

Il est important que les constructeurs accompagnent cette montée en puissance d’internet pour ne pas se voir relégué au rang de simple fournisseurs. On l’a vu lorsqu’il s’agit d’assurance voiture, la montée en puissance des sites de comparateurs capte une part importante de la valeur ajoutée. Un bon positionnement sur internet assurerait donc un relais de croissance pour des fabricants confrontés à un marché difficile. La preuve en vient facilement quand on voit que  83% des Français interrogés dans l’étude pensent que les fabricants et les revendeurs automobiles n’ont pas exploité suffisamment le potentiel du marketing numérique.

2 Commentaires de cet article

  1. Hugues Dit:

    Il y a une grossière faute d’orthographe dans l’article.

    Sinon, quand on voit la différence de prix entre internet et concessionnaire… Le jeu en vaut la chandelle !

  2. Hugues Dit:

    En fait il n’y a pas de faute, autant pour moi.

Laisser un commentaire






Abonnez-vous !

Recevez un récapitulatif hebdomadaire des articles et bien plus encore par email !
Vous recevrez un email d’activation.