Catégorie | Actualité, Analyse, Média

Tags | , ,

Loi anti-Amazon sur le prix des livres: suffisant pour sauver les libraires ?

Posté le 11 janvier 2014 by Economie Nouvelle

amazon-kindleL’adoption à l’unanimité par le sénat le 8 janvier de la loi Anti Amazon sera-t-elle suffisante pour aider les librairies de proximité à contrer les pure players d’Internet ? En interdisant aux sites internet de cumuler la réduction de 5% sur le prix des livres telle qu’autorisé par la loi Lang de 1981 avec des frais de port offert, c’est sur le prix que veulent jouer les sénateurs.

La loi anti Amazon

Au cœur du débat actuel, la loi votée interdit la cumul par les sites de la ristourne de 5% et l’absence de frais de port, en pratique, les sites internet pourront ôter de leurs frais de port ce qu’ils auraient pu retirer du prix de vente avec la décote de 5 %, mais avec l’interdiction de les offrir totalement.

Le prix des livres sur internet sera donc supérieur à celui des commerces physiques, mais vu le prix moyen des livres, de l’ordre de 10€, la réduction de 5% ne représente que 50 centimes… On peut ainsi se demander légitimement si cela sera suffisant pour contrer les autres avantages des vendeurs en lignes.

Kindle-Singles-nouvelles-amazonL’avantage du net

Si les délais postaux repoussent l’obtention d’un livre de 2 ou 3 jours, il ne faut pas oublier que contrairement à un libraire qui a un stock limité, les sites tels Amazon ont un catalogue pratiquement infini. Plus pratiquement, il existe certains marché sur lesquels seuls les sites internet son présents… Ainsi quel est le pourcentage de la population qui a à proximité de chez lui une librairie spécialisé dans les livres en anglais, allemand, polonais, russe ou chinois ? Sur ce secteur, le renchérissement du prix des livres fait perdre le consommateur, enrichit le site internet et ne change rien aux libraires de proximité qui ne proposent pas ces livres.

Quid des livres dématérialisés ?

La vraie question qu’on peut se poser en contemplant cette loi, est de se demander s’il ne s’agit pas d’un combat d’arrière-garde. En effet la part des livres électronique dans le marché global est en constante augmentation et ne tardera pas à devenir (largement) majoritaire. Dès lors toutes ces notions de frais de port deviennent complètement caduques.

Laisser un commentaire






Abonnez-vous !

Recevez un récapitulatif hebdomadaire des articles et bien plus encore par email !
Vous recevrez un email d’activation.