Paiement par Carte Bleue sur mobile: état des lieux en Europe

Posté le 19 décembre 2012 by Economie Nouvelle

Square, la startup qui a lancé la mode des paiements par carte bleue sur mobile, permettant à n’importe qui avec un smartphone et un lecteur d’accepter des paiements fait un véritable carton aux Etats-Unis. Mais la startup qui vient seulement de lancer son expansion internationale par le Canada laisse pour l’instant le champ libre à ses concurrents sur un énorme marché: l’Europe. Faisons le point sur les acteurs en présence sur le sol européen et en particulier SumUp, la 1ère startup à se lancer en France et en Belgique !

SumUp

SumUp est une startup anglaise qui se développe à toute vitesse. Elle était déjà présente dans 7 pays avec le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Irlande, l’Autriche, l’Italie les Pays-Bas et l’Espagne et vient d’en rajouter 3 autres: La France, la Belgique et le Portugal ! SumUp semble donc très agressif en termes d’expansion internationale et pourrait bien être la première à achever la conquête de l’Europe. SumUp propose des frais en ligne avec les autres solutions à savoir 2,75% par transaction sans coûts fixes.

iZettle

iZettle, la startup qui nous viens de Suède a beaucoup progressé ces derniers mois. Alors qu’elle était confinée aux pays nordiques et qu’elle a rencontré quelques soucis avec Visa, iZettle est maintenant disponible dans sept pays européens: Espagne, Suède, Norvège, Danemark, Finlande, Royaume-Uni et Allemagne. Si iZettle indique être intéressée par la France, aucune date de sortie n’est encore annoncée…

Payleven

Payleven est la startup issue de Rocket Internet, la célèbre « fabrique de clones » des frères Samwer qui se spécialise dans la copie des startups américaines les plus florissantes. La copie semble réussie puisque Payleven est désormais disponible en Allemagne, Italie, Hollande, Pologne et Royaume-Uni. Hors Europe, le Brésil est aussi dans le giron de la startup allemande qui n’est toujours pas en France…

Et les autres ?

Cet article ne se veut pas exhaustif tant il y a de startups qui se lancent régulièrement sur ce marché porteur. Citons par exemple mPowa, 2Can ou encore SySpay dont on pourrait bien entendre plus parler bientôt !

Et la France alors ?

Quand on connait la propension des français à payer par carte et la taille du pays, on peut se demander pourquoi une seule de ces startups s’est lancée en France, ou pourquoi il n’y pas de startups françaises sur ce marché. Loin d’un désintérêt pour les clients français, il semble que ce soit notre cadre réglementaire et bancaire qui ralentisse à l’heure actuelle les velléités des startup à se lancer sur nos côtes !

De ce fait, nous ne sommes pas le pays où il est le plus simple d’ouvrir un nouveau bureau, et, tant qu’une grande partie de l’Europe sera (facilement) à portée de la main nous ne serons pas les premiers servis. Cependant, le lancement de SumUp devrait inciter les autres concurrents à accélérer la démarche !

Laisser un commentaire






Abonnez-vous !

Recevez un récapitulatif hebdomadaire des articles et bien plus encore par email !
Vous recevrez un email d’activation.