Catégorie | Actualité, Finance

Tags |

AirBnB en plein psychodrame à New-York

Posté le 14 octobre 2013 by Economie Nouvelle

AirbnB-new-york-illegalAirBnB, le célèbre site qui permet de louer facilement une chambre ou un appartement complet directement en ligne est en plein psychodrame à New-York, la victoire de son appel d’une décision jugeant illégal son activité a été suivi par une douche froide quand le procureur de New-York a exigé un accès détaillé à la base d’utilisateur du site…

Un premier procès perdu…

Tout a commencé lorque Nigel Warren a loué sa chambre à New-York sur le célèbre site AirBnB. Accusé d’avoir violé les lois sur la location court terme, la cour de New-York a condamné le propriétaire de Nigel Warren (qui n’était que locataire) à 2 400$ d’amende. Cette loi qui interdit les locations de moins de 29 jours menace fermement le business model d’AirBnB qui a donc décidé de se battre au côté de Nigel Warren.

… puis gagné en appel

Finalement, c’est une victoire en appel pour AirBnB, même si celle-ci est très spécifique: en effet la décision de justice explique que la loi sur les 29 jours n’est pas violée si le logement est occupé en même temps pas l’occupant. Ainsi il devient légal de louer une chambre dans un appartement, mais la situation des logements entiers proposés à la location reste floue.

AirbnB-new-york-illegal-amendeAirBnB propose d’aider à faire payer la taxe de séjour

AirBnB, fort de cette victoire demande alors publiquement à l’état de légiférer pour créer un cadre adapté à ce type d’économie et propose d’aider les particuliers qui proposent leur logement à la location à payer la taxe de séjour au-delà d’un certain seuil. Tout semble alors aller pour le mieux, la startup expliquant également qu’elle allait intensifier ses efforts contre les utilisateurs qui abusent en louant 365 jours par an des logements.

Le procureur exige les données utilisateurs

Le procureur général a alors demandé le détail des informations des 15 000 utilisateurs d’AirBnB qui sous-louent leur logement. C’est une déclaration de guerre pour AirBnB qui ne comprend pas pourquoi exiger autant d’information dont l’immense majorité concerne des utilisateurs honnêtes.

AirBnB a donc décidé de combattre devant les tribunaux cette injonction. La tension reste donc palpable et souligne la nécessité pour des législations adaptées.

Laisser un commentaire






Abonnez-vous !

Recevez un récapitulatif hebdomadaire des articles et bien plus encore par email !
Vous recevrez un email d’activation.