Pourquoi la cartographie est la nouvelle bataille du web

Posté le 18 juin 2012 by Economie Nouvelle

Lors de sa conférence au WWDC, Apple a dévoilé son nouveau système d’opération mobile iOS6 qui se défait des cartes de Google pour intégrer un outil propriétaire, relançant ainsi d’un niveau la guerre de la cartographie du web qui ne manquera pas d’agiter la toile au cours des mois à venir.

La montée de Google

En effet depuis l’époque où Mappy et autres Via Michelin régnaient en maitres, Google a pris le statut de leader incontesté. Dans un monde où Smartphones et GPS autonomes n’étaient pas encore répandus, une myriade d’acteurs s’étaient lancé dans la cartographie. Mais Google, grâce à sa présence dans les terminaux de la firme de Cupertino ainsi que dans tous les systèmes Android a rapidement bénéficié d’une ubiquité sans pareil. D’autant plus que grâce à son API gratuite, de nombreux site web pouvaient facilement intégrer des cartes à leurs pages.

Gmaps en disgrâce

Cependant le choix récent de Google de faire payer son API aux gros consommateurs (ceux qui font plus de 25 000 requêtes par jour) semble avoir précipité sa chute, ainsi des services comme Foursquare se sont rabattu vers OpenStreetMap, initiative gratuite et communautaire de cartographie, quand d’autres comme Apple ont préféré développer leurs propres cartes à grand renfort d’achat de startup spécialisées et via un partenariat avec TomTom.

Les enjeux des cartes

Pourquoi cet engouement autour des cartes ? tout simplement car elle représentent la pierre angulaire de cette nouvelle économie que les anglo-saxons qualifie de SoLoMo (pour Social Local Mobile). Et alors que l’accès à Internet évolue de plus en plus vers le mobile savoir où se trouvent les consommateurs potentiels et pouvoir leur indiquer des magasins devient essentiel.

La riposte tardive de Google

Google, bien loin de regarder s’enfuir ses clients sans sourciller, tente une contre-attaque. la firme de Mountain View a annoncé des améliorations pour Maps afin de rester dans la course via l’innovation, par exemple en ajoutant des chemins pédestres à Street View ou bien à grand renfort de 3D et d’utilisation hors ligne.

Cependant, cela suffira-t-il à empêcher l’ascension de nouveaux acteurs ? Rien n’est moins sûr, et des initiatives comme OpenStreetMap vont à coup sûr bénéficier des déçus de Google.

1 Commentaires de cet article

  1. fcharles Dit:

    Tres bonne analyse. Je pense que la carte est aussi en train de s’enrichir avec la somme des données localisées autour de soi et visibles depuis son smartphone sans nécessairement être sur une carte car les coordonnées GPS suffisent

Laisser un commentaire






Abonnez-vous !

Recevez un récapitulatif hebdomadaire des articles et bien plus encore par email !
Vous recevrez un email d’activation.