Catégorie | Actualité, Finance

Tags |

Visa pour startup aux USA / Canada : 2 pays 2 approches

Posté le 12 avril 2013 by Economie Nouvelle

American Visa (XL)Pour accueillir les meilleures startups du monde, encore faut-il permettre aux meilleurs employés et entrepreneur de travailler. Sur ce plan, les USA et le Canada diffèrent dans leur politique de Visa de travail. Le canada lance ainsi un visa spécial pour les startups alors qu’aux Etats-Unis, le quota annuel des visas pour les travailleurs qualifiés scientifiques a été consommés en… 5 jours seulement.

85 000 Visa STEM en 5 jours

Côté USA, les 85 000 visas de travail H1B destinés aux employé qualifiés du domaine STEM (Science, Technologie, Ingénierie et Mathématiques) ont tous été consommé en 5 jours seulement. Empêchant ainsi les futurs talent de la Silicon Valley de jamais s’y implanter. La situation est tellement critique sur ce front que des grandes entreprises telles Facebook vont jusqu’à ouvrir des campus pour leurs ingénieurs non américains à Vancouver au Canada afin qu’ils soient proches de la Californie et prêt dès qu’ils obtiendront un visa.

capital-investissement-argent-poussePire encore, sur les 5 premiers jours ce sont 124 000 demandes qui ont été reçues, obligeant donc les autorités américaines à organiser une loterie parmi ces 124 000 candidats pour leur attribuer les 85 000 visas. Les startups et les grandes entreprises d’ingénierie appellent donc à grand cris le président Obama afin qu’il mette en place une politique d’immigration qualifié capable de répondre à la demande des entreprises américaines.

Au Canada un Visa Startup

La situation est tout autre au Canada où un nouveau Visa spécial startup vient d’être mis en place. Depuis le 1er avril, seuls 2750 visa sont disponible pour cette phase pilote. les heureux élus qui auront garanti “un important engagement d‘investissement de la part d’un fonds de capital-risque ou d’un Business Angel”  auront un droit de résidence permanent.

Un futur entrepreneur devra ainsi convaincre un des 20 VC (fond de capital risque) sélectionnés par le gouvernement d’investir 200 000 dollars ou alors 75 000 dollars de la part d’un réseau de business angels.

Le Canada compte donc largement capitaliser sur les difficultés  pour obtenir un visa aux USA afin de doper son économie.

Laisser un commentaire






Abonnez-vous !

Recevez un récapitulatif hebdomadaire des articles et bien plus encore par email !
Vous recevrez un email d’activation.